Les Mentawaiens et les Kubu



Les mentawaiens
Bien que la distance séparant Sumatra continental et les iles de mentawai ne soit quere importante, des vents violents, une mer imprevisible et des recifs coralliens ont long temp rendu la navigation tres difficile. En consequence, les mentawaiens n’eurent que tres peu de contacts avec le monde exterieur et demeurerent, jusqu’a l’arrivee des missionaries au xxe siècle.l’une de societies a la culture la plus authentique d’indonesie. Ils avaient leur proper langue. Leur proper coutume et leur proper religion. Particulierement habiles dans la construction de bateaux, ils n’ont jamais develope d’artisanat ni cultive le riz.
Morpholiquement, les mentawaiens sont plutot minces. Leur vetement traditionnel consiste en un pagne d’ecorce d’arbre à pain pour les hommes et en une jupe d’ecorce pour les femmes. Ils portent également des bandes de rotin rouges. Des perles et des anneaux de cuivre d’importation sur le bras, les doigts et les orteils. Il est de tradition qu’ils aiguisent leurs dents et se parent de tatouages. Homes et femmes ornent souvent leurs long cheveaux de fleurs. Le gouvernement ayant interdit les tatouages, les dents auguisées et les cheveaux long, seuls quelques village très isolé suivent encore ces traditions.

Culture.

Les villages longent les berges des rivieres et se composent d’une ou de plusieurs UMA (maison commune) entourée de maison familiales d’un étage(lalep). Plusieurs familles vivent sous le même toit. Les celibataires et les veufs disposent de leur propres appartements (rusuk) identique a la maison communautaire excepte qu’il n y a pas d’autel. Autrefois, toutes les maisons etaient construit sur pilotis de bois et ne comportaient pas de fenêtres. Bien qu’il s’agisse d’une societe patriarcale, elle s’organise sur des principles egalitaires. Il n y a pas de titres ou de positions herites, ni de rangs subalterns. C’est l’uma et non le village, qui est le pivot de la vie sociale, politique et religieuse. C’est la que les discussion relatives a la communaute ont lieu. Tout le monde- homes, femmes et enfants- assiste aux reunions, mais ce sont les homes les plus important qui prennent les decisions majeures, notamment quant au choix d’une rimata ( la personne dirigeant les affaires religieuses et servant de porte-parole exterieur). A la construction d’une uma, au defrichement des forets ou a la creation d’une bananeraie.
De telles occasions sont generalement accompagnees d’une fete religieuse, nomme punen. De sacrifices de cochons et de poulets sont pratiques et, selon l’importance de l’evenement, la fete peut durer plusieurs mois, voire plusieurs annees. Toutes les activite quotidiennes sont bannies; le labeur aux champs est interrompu et l’acces a l’uma interdit aux etrangers par une corde de palmes et de fleurs.

Religion :

La religion sibulungan est une forme d’animisme, incluant le culte des esprits de la nature et la croyance en l’existence de fantomes et de l’ame. Le principaux esprit de la nature se trouvent dans le ciel,la mer, la jungle et sur la terre. Il existe aussi deux esprit de la riviere: ina oinan (mere de rivieres) est benefique, tandis que kameinan (soeur du pere) est considere comme nefaste. Outraces esprits de la nature, tous les objets inanime possedent des esprits (kina) qui leur donnent vie. Les esprit ne suivent aucune hierarchie, bien que ceux du ciel soient generalement consideres comme possedant le plus influences.
Le culte de l’ame revet une importance considerable, car directement lie a la santé et a la longevite, l’ame est censee quitter le corps a plusieurs moments de la vie, avant de s’envoler definitivement a la mort. La maladie ou les reve, par exemple, resultant d’une absence temporaire de l’ame dans le corps. Lorsque celle-ci quitte le corps a la mort, elle se tranforme en fantome (sanitu). Les mentawaiens essaient d’eviter ces fantomes,qu’ils soupconnent de vouloir derober la vitalite de leur ame. Pour se proteger d’une telle fatalite, ils placent de batons fetiches a chaque entrée de village. Cette tactique, considerable comme infaillible, n’echoue que si quelqu’un a commis un peche ritual ou enfreint un tabou.



Les kubu

Les kubu sont un pueple indigene du sud de Sumatra, compose de nomade qui vivaient jadis de chasse et de cuillette dans le foret des basse terres. Ils sont issus de la premiere vague d’immigrants malais.
Aujourd’hui, leur domaine se reduit a une reserve appelle bukit 12 . representant 287 km2 de foret a l’est de bangko. Sur la trans Sumatra highway.
Le mode de vie traditionnel kubu s’eteignit au moment de la transmigration a grande echelle de java et de bali. Les migrants defricherent les forets pour y installer des plantations et apporterent avec eux des maladies telles que la rougeole et la tuberculose.
Les kubu resisterent farouchement aux tentative gouvernementales de les installer dans des village crees pour eux. En 1985 on leur ceda la reserve forestiere de bukit 12. Elle abrite un millier de personnes, divisees en cing groups, chacun d’entre eux est dirige par un temenggung (chef).
Depuis la ville de limbur, sur l’autoroute principale, a 25 km environ a l’est de bangko, une route mene a la reserve. Depuis bangko, de bus desserevnt limbur ou vous pouvez loger au baangko indah hotel jl trans
Titre: Les Mentawaiens et les Kubu
Rating: 100% based on 99998 ratings. 5 user reviews.
Ecrit par Eko Harwanto

Merci beaucoup d'avoir visite mon site.
Posted by: Eko harwanto Voyageindo, Updated at: 12:55:00